#BalanceTonTort

Il est plus que temps de traduire la Bible en écriture inclusive. Je donne l’exemple.

Texte :             Matthieu 23, 1-13 ; 24-36

Alors Jésus s’adressa aux foules et à ses disciples : « (Les scribes et les Pharisiens)·Hervé siège·nt dans la chaire de Moïse : faites donc et observez tout ce qu’il·s peu·ven·t vous dire, mais ne vous réglez pas sur leurs·ses actes, car ils di·sen·t et ne font·ait pas. 

Il·s lie·nt de pesants fardeaux et les met·tent sur les épaules des hommes, alors qu’eux·lui-même·s se refuse·nt à les remuer du doigt. Toutes leurs·ses actions, il·s les font·ait pour se faire remarquer des hommes. Il·s élargi·ssen·t leurs·ses phylactères et allonge·nt leurs·ses franges. Il·s aime·nt à occuper les premières places dans les dîners et les premiers sièges dans les synagogues·églises, à être salué·s sur les places publiques et à s’entendre appeler “Maître” par les hommes. 

Pour vous, ne vous faites pas appeler “Maître”, car vous n’avez qu’un seul Maître et vous êtes tous frères. 

N’appelez personne sur la terre votre “Père”, car vous n’en avez qu’un seul, le Père céleste.

Ne vous faites pas non plus appeler “Docteurs”, car vous n’avez qu’un seul Docteur, le Christ. 

Le plus grand parmi vous sera votre serviteur. 

Quiconque s’élèvera sera abaissé, et quiconque s’abaissera sera élevé. 

Malheureux êtes·es-vous·tu, (scribes et Pharisiens)·Hervé hypocrite·s, vous·toi qui ferme·z devant les hommes l’entrée du Royaume des cieux ! Vous·toi-même·s en effet n’y entre·z pas, et vous·tu ne laisse·z pas entrer ceux qui le voudraient ! [ 14-23] 

Guide·s aveugle·s, qui arrête·z au filtre le moucheron et avale·z le chameau ! Malheureux êtes·es-vous·tu, (scribes et Pharisiens)·Hervé hypocrite·s, vous·toi qui purifie·z l’extérieur de la coupe et du plat, alors que l’intérieur est rempli des produits de la rapine et de l’intempérance. Pharisien·Hervé aveugle ! purifie d’abord le dedans de la coupe, pour que le dehors aussi devienne pur. 

Malheureux êtes·es-vous·tu, (scribes et Pharisiens)·Hervé hypocrite·s, vous·toi qui ressemble·z à des·un sépulcre·s blanchi·s : au-dehors il·s ont·a belle apparence, mais au-dedans il·s sont·est plein·s d’ossements de morts et d’impuretés de toutes sortes. Ainsi de vous·toi : au-dehors vous·tu offrez·s aux hommes l’apparence de·u juste·s, alors qu’au-dedans vous·tu êtes·es rempli·s d’hypocrisie et d’iniquité. 

Malheureux, (scribes et Pharisiens)·Hervé hypocrite·s, vous·toi qui bâtis·sez les sépulcres des prophètes et décore·z les tombeaux des justes, et vous·tu di·te·s : “Si nous·j’ avions·ais vécu du temps de nos·mes pères, nous·je n’aurions·ais pas été leur·s complice·s pour verser le sang des prophètes.” Ainsi vous·tu témoigne·z contre vous·toi-même·s : vous·tu êtes·es le·s fils de ceux qui ont assassiné les prophètes ! Eh bien ! vous·toi, comble·z la mesure de vos·tes pères ! 

Serpent·s, engeance de vipères, comment pourriez·ais-vous·tu échapper au châtiment de la géhenne ? 

C’est pourquoi, voici que moi, j’envoie vers vous des prophètes, des sages et des scribes. Vous en tuerez et mettrez en croix, vous en flagellerez dans vos synagogues et vous les pourchasserez de ville en ville, 

pour que retombe sur vous tout le sang des justes répandu sur la terre, depuis le sang d’Abel le juste jusqu’au sang de Zacharie, fils de Barachie, que vous avez assassiné entre le sanctuaire et l’autel. 

En vérité, je vous le déclare, tout cela va retomber sur cette génération.

Désolé si c’est un peu pénible à lire. N’est-ce pas un prix acceptable à payer pour la vérité ? De toute évidence, celle-ci n’est déjà pas très déchiffrable en soi, si j’en juge par ma·notre difficulté à me·nous reconnaître dans les cibles des discours violents de Jésus. Le mal c’est l’Autre, voilà qui restera toujours plus confortable.

Les trois derniers versets ont l’air particulièrement vengeurs, mais en fait ils sont une bénédiction. Cette génération, la nôtre, est la première à dévoiler la réalité de notre violence. C’est certes une prise de conscience assez pénible à vivre, mais elle est salvatrice.

Auteur : Hervé van Baren

Ingénieur, visiteur de prison et engagé en non-violence

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *